La Francophonie, Acteur Majeur de Lutte contre les Violences faites aux Femmes

La Francophonie, Acteur Majeur de Lutte contre les Violences faites aux Femmes

La lutte contre les violences faites aux femmes est une préoccupation majeure de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). En 2010, les Etats et gouvernements membres de l’OIF ont en effet réitéré leurs engagements pour condamner, prévenir et réduire les violences faites à l’encontre des femmes et des jeunes filles. En effet, les violences faites aux femmes constituent l’un des douze domaines d’intervention du Programme d’Action de Pékin. En 2005, depuis l’examen de la mise en œuvre de ce Programme, les sujets autour de la violence à l’égard des femmes figure parmi les top priorités des grandes instances internationales (telles que l’ONU), régionales et nationales.  Il faut savoir que certains groupes de femmes et de filles sont particulièrement vulnérables à subir quotidiennement des violences, qu’elles soient physiques, sexuelles ou psychologiques. C’est le cas de certaines femmes et certaines jeunes filles vivant dans des communautés rurales, autochtones, et appartenant à des minorités ethniques.

L’OIF, et la Francophonie en général, se reconnaissent une responsabilité dans la lutte contres les violences et discriminations à l’égard des femmes dans tous les domaines d’actions dans lesquels ces institutions sont compétentes, et intrinsèquement dans ses valeurs-mêmes.

violence-faite-aux-femmes

De même, le Centre de la Francophonie de Floride et des Caraïbes (CFFC) soutien, encourage et promeut tous les programmes et les luttes contre les violences faite aux femmes et aux jeunes filles au sein du réseau de la Francophonie des Amériques, ainsi que les programmes de prévention et d’éducation des groupes, sociétés, ou communautés francophones à cet égard.

 

La deuxième édition du Forum Mondial des Femmes Francophones qui s’est tenu en mars 2014 a porté sur les Femmes actrices du développement, et la scolarisation des filles, le premier des droits.

La scolarisation des filles et la formation des femmes sont au cœur de la question des droits des femmes : l’école et l’éducation sont les clefs qui ouvrent les portes de tous les savoirs et de tous les pouvoirs.

Il ne peut y avoir de reconnaissance des droits des femmes sans droit à la connaissance, et sans la connaissance de ces droits pour et par les femmes. Aux côtés des hommes, les femmes sont non seulement les actrices du développement mais elles sont aussi les créatrices, les productrices et les réalisatrices du changement.

Les ateliers qui se sont déroulés à cette occasion ont abordé les thèmes suivants :

  • Femmes et éducation
  • Femmes et pouvoirs
  • Femmes, paix et démocratie.

Pour plus d’informations et en attendant la 3ème édition, vous trouverez plus d’informations en cliquant ce lien : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/1-_Presentation2eFMFF_cle4fdfa4.pdf

Et pour un panorama plus complet et interactif, vous pouvez visionner la vidéo de présentation ci-après :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *